in

Comment notre récit détermine notre trajectoire?

A travers la lecture du roman « La double vie d’Anna Song » écrit par Min Tran Huy, je souhaiterais revaloriser la place du récit et même du conte, des légendes, du mythe, dans la perspective de notre trajectoire personnelle et familiale. Le récit est un moteur de construction, il façonne, il sculpte et il est bien dommage que nous le délaissions, nous, adultes, alors qu’il a une puissance créatrice bien plus forte que la vérité que nous élaborons au fil de notre vie. L’esthétisme de notre récit permet de nous libérer et de nous réinventer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un souffle sous les masques – Eden 2

Un souffle sous les masques – Glycine 2