in ,

Glycine volet 3 – Un souffle sous les masques

« Alors, en promenade, Glycine se prenait pour le vent et faisait frémir les hautes herbes. Ce goût pour un monde froid, ne partageant pas nos règles physiques rigoureuses, ne l’a pas quitté en grandissant. Enhardie, elle se hissait sur les rochers en bord de mer jusqu’à aller le plus loin possible du rivage. Ainsi postée, elle n’est plus seulement le vent, elle dirige le flux et le reflux marin. L’eau qui se dépose sur sa peau et ses vêtements ruisselle tant et si bien qu’elle s’imprègne en elle. Avide d’autres sensations, elle guette monter cette excitation qui la fait quitter le monde habituel. Elle ne vit plus parmi les siens, elle accède à un univers plus dense, plus mûr, plus vrai. Elle se nourrit de la puissance de la mer. Il n’y a que devant elle qu’elle se soumet. Apprivoisée, dominée, elle ose tenir tête à ses habitudes, son quotidien, ce qui l’entoure. »

Lisez la suite en cliquant sur l’image :

Ou sur ce lien : Glycine 3 – Un souffle sous les masques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Viktor volet 3 : Un souffle sous les masques

intrusion leila slimani

L’intrusion, un doux malaise